La boucle du reboot des récepteurs en 2,4 GHz

Lors de la vérification du débattement des commandes sur la batterie de secours d'un motoplaneur, l'activation de la commande "butterfly" a entraîné le phénomène étonnant.

Les volets descendaient et les ailerons montaient par saccades et mettaient plusieurs secondes pour arriver dans la position "buttterfly" ; de plus les mouvements des volets ne s'effectuaient pas de manière symétrique bien que les servos soient identiques. Il en était de même pour les ailerons. Ce même phénomène se reproduisait en sens inverse lors de la désactivation de cette commande. Par contre ce dysfonctionnement ne se reproduisait pas si la batterie principale était en fonction. Donc pas de vol ce jour là et retour à l'atelier pour déterminer les causes de ce problème.

Il m'est apparu très rapidement que la tension de la batterie de secours (4 éléments Ni-Mh 2300 mAh) s'effondrait lors de l'activation du "butterfly" mettant en fonction simultanément 5 servos (2 ailerons, 2 volets et un pour la profondeur), et ce bien qu'elle soit parfaitement chargée (résistance interne trop importante). Le récepteur en 2,4Ghz décrochait et devait rebooter (temps donné par le constructeur 0,2s) mais une fois réinitialisé il devait poursuivre l'ordre de "butterfly" et la tension batterie s'effondrait à nouveau entraînant un nouveau décrochage du récepteur suivi d'un nouveau reboot donnant lieu à un nouvel effondrement de la tension et ainsi de suite jusqu'à ce que la commande soit totalement effectuée. Si en cours de manœuvre l'ordre était donné du retour au neutre, le même phénomène se répétait en sens inverse.


En conclusion lors de l'appel de courant trop important pour la batterie, en 2,4Ghz, ce n'est pas à un seul reboot du récepteur auquel on assiste mais à une succession jusqu'à l'accomplissement complet de l'ordre reçu et au crash pratiquement assuré compte tenu de la durée totale des réinitialisations.
Il est donc essentiel, avec les récepteurs 2,4Ghz (quelque soit leur marque) d'avoir une double alimentation performante (5 éléments en Ni-Mh ou 2 en LiPo), que ces batteries soient en parfait état et chargées au top. Il est également indispensable de vérifier ces batteries avec un voltmètre muni d'une charge résistive avant le début des vols.


NB : il ne faut pas confondre le problème évoqué ci-dessus avec la perte momentanée de liaison car dans ce dernier cas le récepteur est toujours alimenté et peut mettre les servos en position "failsafe". Le rétablissement de la liaison n'entraînera qu'une seule réinitialisation du récepteur..

(une contribution de Jacques Brion)